DIRECTEUR

 

Stéphane Métrailler découvre la musique à l’âge de 11 ans à la fanfare l’Echo de la Dent-Blanche des Haudères sous l’impulsion de son directeur Roger Pralong. Après avoir joué du baryton et de l’euphonium à l’Ensemble de Cuivres Valaisan (ECV), il étudie le tuba dans la classe de Pierre Pilloud au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève où il a obtenu un diplôme d’enseignement, un premier prix de virtuosité en 1998, ainsi qu’un diplôme de musicien d’orchestre en 2000. Il s’est perfectionné au tuba lors de cours de maître auprès de Mel Culberston et James Gourlay. Il suit aussi des classes de musique de chambre, puis l’enseignement d’Anne Jelle Visser, alors tuba solo de l’Orchestre de l’Opéra de Zürich. Curieux, il s’intéresse à toutes les musiques, des musiques du monde à la musique contemporaine en passant par le classique et le brass band ou le jazz. Il étudie également à l’EJMA (Ecole de Jazz et de Musiques Actuelles) avec le trompettiste Pascal Walpen.

Il a joué et joue régulièrement comme tuba freelance dans de nombreux ensembles aussi divers que L’Ensemble Symphonique de Neuchâtel, l’Orchestre Symphonique de Berne, l’Orchestre Philharmonique de Slovénie, la Philharmonie de Cluj (Roumanie), l’Orchestre National de Porto (Portugal), le Nouvel Ensemble Contemporain (NEC), l’ensemble contemporain Contrechamps de Genève, le Bovard Orchestra, la Compagnie d’Eustache, le collectif b9, le quatuor jazz Exquisition et l’ensemble Brass Rush. Stéphane Métrailler a également été musicien supplémentaire et remplaçant à l’Orchestre de la Suisse Romande (OSR) depuis 1997. En 2012 il crée avec le poète Pierre-André Milhit le spectacle Tubatexte.

Actuellement, Stéphane Métrailler enseigne les cuivres dans de nombreuses écoles de musiques valaisannes ainsi qu’en privé. Il a également dirigé La Laurentia de Bramois, La Perce-Neige d’Hérens, La Concordia de Saxon et La Liberté de Fully. Il dirige actuellement l’Abeille de Riddes et, depuis la saison 2018-2019, l’Union Instrumentale de Leytron.